Concours Mini AAR 2015

  • billets
    7
  • commentaires
    34
  • vues
    3 446

Contributeurs à ce blog

[CKII]La maison Welf -Konrad le Fanatique-

Squoil

313 vues

Notre histoire commence en 880 de l'an de grâce, le 10 octobre exactement, alors que notre bon duc Konrad Ier dirigeait encore la Champagne et la Bourgogne et que Franksois n'avait que 6 ans. Si notre duc était surnommé le Fanatique de son vivant, c'était pour sa folie, son zèle, son savoir du maniement de la lame et sa cruauté même si il avait d'autres qualités, les histoires ont retenu ses dernières. Revenons en à notre sujet, Konrad était sur le front avec d'autres vassaux de Louis II le Bègue. En effet, le seigneur du Bar s'étant rebellé, le Roy avait fait appel aux meilleurs commandants de France, les meilleurs de l'Empire même. Le révolte n'a pas durée bien longtemps : Konrad I et son cousin Hugo, le duc d'Anjou, avaient mit en déroute les Barrois dès les premiers mois de la rébellion et puis Konrad et son ost personnel achevèrent les alliés des Barrois, les Toscans, juste après que ceux-ci soient sorti des Alpes. Ce fut une guerre facile pour notre bon Konrad.

 


med_gallery_57123_95_1007195.pngmed_gallery_57123_95_900744.png


Après son entrée victorieuse à Troyes, capitale du duché de Champagne et de Bourgogne, Konrad reprit les rênes du duché. Notre duc avait un plan dans la tête, il l'avait confectionné avant de devenir fou, il avait tout consigné dans de petits carnets et un beau jour, quelques jours après son entrée à Troyes, il les retrouva. Il devait garder le contrôle de son petit royaume qu'il avait mis plus de 10 ans à former : son idée était d'instaurer une nouvelle loi de succession, son aîné devait hérité ou son bâtard dans le pire des cas. Cette réforme ne saurait sûrement au goût de tout le monde, alors il assassina les plus réticents et soudoya plusieurs évêques pour éviter un hypothétique soulèvement. Le neuvième jour de mai 881, la succession par primogéniture fut instauré dans le duché, beaucoup était partagé mais notre duc avait évité le pire.

 

 

gallery_57123_95_278925.png

 


Maintenant que Konrad était sûr que son fils acquérait tout l'héritage. Il fut temps pour notre duc de fiancer son gosse et pour cela qui de mieux que la princesse de France, Perinne de la dynastie carolingienne. Le Roy, bien qu'un peu déçu de ne pouvoir élever l'héritier du duché, accepta sans sourciller.

 


gallery_57123_95_453339.png

 


Pour Konrad, l'éducation de Franksois devait être parfaite, Franksois devait être lui mais en mieux. Très tôt, la religion prit une place importante dans la vie de Franksois, il aimait lire, apprendre mais l'héritier se posait toujours la même question : qui étaient les païens ? Un soir, Konrad lui répondit qu'ils étaient comme tous les seigneurs de l'Empire, des hommes, mais qu'ils étaient des ennemis du fait de leurs rites tribaux et de leurs dieux multiples. Comme pour appuyer ses propos, le lendemain, le duché de Champagne et de Bourgogne déclara la guerre au seigneur nordique qui détenait Nantes. Le 20 août, l'évêque de Langres à la tête de l'ost de Konrad fort de 3 200 hommes engaga les premiers combats avec les païens nantais. Il n'y eu aucun survivant du côté nordique et Nantes fut conquise après un siège de 6 mois après que l'ost de Konrad eu reçu les renforts parisiens. Les païens chassés, le duc accorda le comté de Nantes à son demi-frère Rudolf, maréchal du duché.

 


gallery_57123_95_229243.pngmed_gallery_57123_95_583211.png

 


Pour fêter la victoire, Konrad et sa cour commencèrent les préparatifs d'un grand festival d'été. Plusieurs troubadours et jongleurs célèbres furent invités mais ce pourquoi les nobles gardèrent le festival de Troyes dans leur esprit fut la déclaration de l'évêque Walther. En plein milieu des festivités, il clama haut et fort que le peuple et les seigneurs de Champagne devaient se convertir à l'hérésie vaudoise (l'arrivée des vaudois 400 ans avant l'heure XD). La garde ducale n'attendit pas la fin de son discours pour emprisonner l'hérétique dans les geôles de Troyes. Konrad avait eu tort de placer son second fils sous la tutelle de cet homme.

 

Après la fin du festival, Konrad fit libérer l'évêque Walther de prison mais ce dernier n'en sortit pas indemne : Konrad, pour éviter qu'il recommence ses discours, ordonna qu'on aveugle l'hérétique et lui retira la garde d'Adrianos, second enfant de Konrad. Quelques jours après cela, le duc demanda à son demi-frère Rudofl d'être le tuteur de l'enfant même si les relations étaient tendu entre celui-ci et Konrad, elles s’apaisaient au fur et à mesure des jours.

 


gallery_57123_95_50409.png

 

 


Alors que Franksois devenait de plus en plus ambitieux, concoctait de grand projet pour le duché et apprenait à manier l'épée, un messager arriva à la cour de Konrad : le roi Ludwig III d'Italie l'invitait à assister, lui et sa femme, à la cérémonie de couronnement. Selon des courtiers, Konrad aurait affirmer que le roi essayait de se faire des amis aussi puissants que lui mais ce qui est sûr, c'est que Konrad répondit favorablement à la lettre de Ludwig III, l'Allemand qui gouvernait la Lombardie. Lors du banquet du couronnement, un ''petit'' incident éclata : le duc Hugo d'Anjou, cousin de Konrad, se fit insulter par Eudes Capet. Un duel s'imposa donc. Le combat était beau et plein de grâce jusqu'à ce que le Welf assène un coup fatal au capétien. Le couronnement se termina quelques jours après.

 


gallery_57123_95_209304.pngmed_gallery_57123_95_133863.png

 


Fin 887, Konrad apprend que son quatrième enfant va bientôt naître. Un banquet digne des plus hautes sphères fut organisé, le duc prit soin d'inviter des personnes qu'il connaissait bien pour éviter de répéter le fiasco du festival de Troyes et ne pas gâcher la cérémonie. Konrad mit le paquet : musiciens, cracheurs de feu, nourriture exotique... il dépensa sans compter. Le banquet se passa à merveille. Le 28 juillet 888, Rudolf naquit.

 

Deux semaines après une révolte qui coûta la vie à 1 850 hommes, Franksois, l'héritier de Konrad, atteignit l'âge de 16 ans. Ce fut l'heure pour le Roy de donner sa fille à Franksois Welf. Konrad I 'le Fanatique' pouvait enfin mourir en paix après de longues années de règne mais le duc n'allait pas déposer le bilan pour autant, ce mariage forgea une alliance et Konrad dû y répondre rapidement : le Roy d'Aquitaine et frère de Perinne, Aldebert, appela le grand duc à l'aide : 7 000 hommes se révoltait et le Roy d'Aquitaine, ou son régent du moins, craignait que ce nombre ne s’élève. Le 3 janvier 891, les troupes ducales appuyées par un détachement du Roy d'Aquitaine engagèrent les révoltés. La bataille se déroulait pour le mieux du côté royal, les rebelles étaient presque en déroute quand un ost de 8 000 hommes rejoignit les troupes ducales et royales, éliminant et capturant les derniers rebelles. Cependant la guerre ne fut pas terminée, quelques bastions résistaient encore à l'autorité supérieure. Cela ne dura pas longtemps, une fois Clermont et quelques autres villes capturés, la fin de la rébellion approchait à grands pas. La révolte se termina le 29 juin, laissant enfin la possibilité aux troupes ducales de remettre de l'ordre aux alentours de Mâcon, encore sujets à des révoltes.

 


gallery_57123_95_259319.pnggallery_57123_95_233344.png

 


Les violences autour de Mâcon cessèrent en 892, l'instigateur de celles-ci, le comte de Mâcon lui-même, fut emprisonné. Dans le même temps, Adrianos, le fils bâtard de Konrad, atteignit la majorité. Dès que son mariage avec Paterna de Cantabria, illustre dynastie ibérique, fut terminé et que Paterna eut rejoint la cour ducale, Konrad le nomma commandant de Champagne et accordant par la même occasion de petits domaines à Franksois.

 


gallery_57123_95_195963.pngmed_gallery_57123_95_1449664.png

 


Mais à peine la révolte eusse été terminée que l'empereur carolingien déclara la guerre aux musulmans espagnols. Le second fils de Konrad partit donc faire ses preuves contre les infidèles accompagné par 5 000 soldats champenois. Il assiégea Saragosse, Tortosa et défit 3 000 musulmans mais ses victoires en Espagne s'arrêtèrent là. Le Roy de France, suzerain de Konrad et d'Adrianos, prenait les armes contre l'empereur afin d'en introniser un nouveau, le duc de Champagne et ses fils devaient l'aider. Adrianos remonta la France et captura Besançon puis il rejoignit son père à Verdun. Ensemble, ils allèrent à Liège et devaient rejoindre Cologne. ''Devaient'' car le règne de Konrad toucha à sa fin. Konrad, duc de Champagne, de Bourgogne, de Neustrie et d'Alençon, commandant et grand aumônier du royaume de France, mourut à Lièges le 14 novembre 896, laissant à Franksois les rênes du grand duché.

 


med_gallery_57123_95_939741.png


med_gallery_57123_95_1236075.png


Le duché de Champagne un an avant la mort de Konrad

 

 

---

 


Voilà un minuscule AAR de dernière minute sur CKII +. C'est mon tout premier, j'ai conscience que c'est pas parfait mais il faut bien commencer un jour.



4 Commentaires


Recommended Comments

La traduction n'est donc plus complète, dommage, à une époque j'en étais l'un des responsables.

 

J'aurais bien aimé une petite explication à propos de la mort de Konrad, assez mystérieuse. :ninja: Mais ca fait une une fin ouverte, ce qui n'est pas mal non plus.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.