Concours Mini AAR 2015

  • billets
    7
  • commentaires
    34
  • vues
    3 447

Contributeurs à ce blog

L'ultime fédération

Rhysaxiel

334 vues

Mini-AAR sur cette merveille qu'est The Last Federation des très créatifs développeurs de chez 'Arcen Games à qui l'on doit déjà le non moins merveilleux AI War. Si vous connaissez déjà The Last Federation, zappez jusqu'au paragraphe "La Ferme" qui est le vrai début de l'AAR.

 

The Last Federation
Un coup pareil, on ne l'avait pas vu venir, mais entre vous et moi, c'était mérité.

 

Nous étions les maîtres de ce système, "la ferme" comme on l'appelait, puisque l'on veillait dessus comme un berger veille sur son troupeau. Neuf planètes et autant de races présentes en nous incluant. Nous étions les seuls à maîtriser le vol spatial, et en bons tyrans, nous avons tout fait pour ruiner les efforts de nos protégés : destructions d'infrastructures, enlèvements, sabotages voire destructions directe de leurs satellites et autres fusées prototypes. "Les autres races sont trop jeunes, trop instables, trop immatures", disions-nous. Nous avions mis en place, par la force, une fédération dans laquelle nous étions les seuls maîtres et les autres races nos esclaves. Nous aurions pu prévoir que tôt ou tard, nous paierions cela très cher.

 

Les autres races se sont coordonnées, tant bien que mal, pour nous renverser, et le firent avec la manière. Les Evucks, ces paranos experts du coup de poignard dans le dos, ont commencé par assécher notre monde en envoyant en douce des sondes dont la totale furtivité nous a pris par surprise. Près de 40 millions des nôtres périrent au fil des années. Réduits à un petit millier d'individus, ce qui restait largement de quoi balayer n’importe lequel de nos ennemis, nous avons assemblé notre flotte, près à réduire en cendres la planète Evuck. C'était sans compter sur les Acutiens, ces robots industrieux et complètement dénués de sens moral, qui ont profité du chaos et de la fixette que nous faisions sur les Evucks pour dévier une de leurs lunes droit sur notre planète, la réduisant en poussière. Personne n'y a survécu.

 

Sauf moi. Ce qui m'a sauvé ? L'acte de haute trahison que j'allais commettre en apportant à une des races du système toutes les technologies, le savoir-faire et le matériel nécessaire pour aller dans l'espace. Ils auraient pu mettre en place la production de vaisseaux sur leur planète et provoquer un fait-accompli en devenant une force que mon peuple, n'aurait pu écraser intégralement. Les Skylaxiens m'ont fait prisonniers, mais ont sous-estimé ma force et mes capacités. Réduit à un seul individu, les Hydrals ne sont plus une menace, selon toute vraisemblance ?

 

Grave erreur.
Profitant de la baisse progressive de leur garde alors que je faisais profil bas pendant ma captivité, je me suis emparé de leur premier vaisseau-mère et me suis enfuit, passant au travers des lignes Skylaxiennes. Mon but ? Former une fédération durable, où personne ne domine et où tous coopèrent.

 

Dans The Last Federation, vous n'agissez pas directement comme dans un 4X traditionnel. Vous êtes plutôt un lobbyiste. Vous agissez en arrière plan, les gouvernements ont connaissance de votre existence et coopèrent avec vous, mettant à profit les capacités exceptionnelles du dernier des Hydral. Les peuples en revanche n'ont quasi aucune connaissance de ces tractations, vu le passif Hydral. Le but est donc d'influencer subtilement chaque race pour aboutir in fine à la formation d'une fédération englobant tout le système. Le hic ? Chaque race a son propre fonctionnement, son propre agenda et son propre comportement. Surtout, en l'absence de contrôle direct, il faut anticiper longtemps à l'avance la réaction de telle ou telle race si on veut éviter le bain de sang. Il est possible de former la fédération avec n'importe quel nombre de races, même une seule, mais les affinités de certaines races font qu'il est difficile de faire rentrer tout le monde sans un effort colossal de diplomatie. Et cela sans compter les pirates ou les militants anti-fédération une fois celle-ci formée. Ce mini-AAR est un début de partie sur le jeu et ne fait qu'effleurer très rapidement sa richesse et sa complexité. Bonne lecture !

 

Prélude : La Ferme
C'est ainsi que l'on appelait le système parmi les Hydrals. La présence de neuf races sur neuf planètes différentes n'a évidemment rien de naturel. Ce système était en quelque sorte un laboratoire d'expérimentations. Par définition, mon influence (la colombe) est négative dans chaque système. Hormis les Skylaxiens sur Castor qui ont acquis la capacité d'aller dans l'espace, les autres races sont encore bloquées sur leurs planètes, le temps indiqué à côté de l'icône planète donnant le temps de jeu au bout duquel ils pourront s'élever par eux-mêmes (je peux leur apporter la technologie plus tôt).
gallery_7412_91_176256.jpg
(La carte stratégique. Quand une race dispose de la capacité de vol spatial, le chronomètre est remplacé par des informations militaires, démographiques et économiques, tout ceci influençant le comportement de la planète. Castor dispose ainsi de
- 3 armadas totalisant 60 points de force spatiale, de 388 millions de force au sol,
- j'ai -40 d'influence envers eux, la planète a une habitabilité de 3 (1 est la moyenne, chaque race a ses affinités) et une population de 185 millions d'individus
- un indice économique de -1, santé publique de 3, environnemental de 4 et ordre public de -17)

 

- Vidar (Andor) : les bisounours du système. Les Andors sont une race androïde rêvant de moutons électriques, fondamentalement pacifistes, utopistes et bienfaisants, se refusant à conquérir une planète. Ils apprécieront toute action positive que j'entreprendrai dans le système. La planète est un véritable enfer, encore récemment battue par les astéroïdes et très près du soleil, à moitié inutilisable. Clairement inadaptée à des machines. Ils ont un parlement composés de partis avec un agenda précis (Pacifistes, Economistes, Criminologistes...) qui ont leurs priorités. La corruption est totalement inexistante.
- Bhima, mon ancienne planète, réduite en cendres.
- Clythia (Burlusts) : une planète désertique où prolifèrent les Burlusts. Cette espèce ultraviolente, instable, ne vit que de guerre des clans qu'elle tend à exporter dans tout le système. Des guerriers formidables qui ne jurent que par la force. Pour obtenir le respect, je devrai affronter leurs chefs en combats singuliers à mort, les corrompre ou les faire chanter.
- Fergus (Thoraxiens) : une géante gazeuse hypertonique disposant d'un massif noyau solide. Y habitent l'une des pires choses que l'univers abrite, les Thoraxians. Une espèce insectoïde intégralement conçue pour tuer et dont l'organisme évolue à un rythme effréné pour tuer encore plus efficacement. Cette race fonctionnant en ruche, ses individus n'ont pas de notion ed valeur de la vie, mais ne sont pas mauvais en soit. Ils se comportent néanmoins avec une violence supérieure encore à celle des Burlust et représentent les guerriers ultimes. Chaque planète abrite une reine dont l'humeur définit les actions qu'adopte la colonie. Difficile de satisfaire une telle race sans provoquer un cataclysme mais il est possible de la faire changer d'humeur par des dons.
- Connla (Boarines) : géante gazeuse de Gauss avec suffisamment de lunes en orbite pour former de nombreuses colonies. Les Boarines sont une espèce solitaire voire isolationniste, souvent de démographie réduite, mais vue comme sympathique par les autres races et aptes au combat. Ils peuvent ainsi convaincre une autre race de rejoindre ma fédération. Les Boarines ont des priorités sur leur planète, et aider à les réaliser les mettra de mon côté.
- Castor (Skylaxiens): géante gazeuse rassemblant en orbite un nombre incalculable de corps célestes pour certains habitables. Parfaite pour les Skylaxiens qui y vivent. C'est une race honorable à l'extrême (ils refusent de bombarder une planète depuis l'orbite), calme, toujours prête au dialogue et à convaincre les autres et versée dans les sciences. Un allié parfait, un ennemi implacable. Et c'est donc le vaisseau amiral de cette race que j'ai dérobé. Recoller les morceaux devrait être possible mais nécessitera du temps. Le Sénat qui les gouverne est un organe non partisan dont les membres, nommés pour quelques années, votent en leur âme et conscience. Ce conseil a des priorités que je peux tenter d'influencer en versant un tribut. Non, ce n'est pas de la corruption : l'argent est redistribué au peuple skylaxien. La planète abrite la Détresse, une construction mystérieuse rendant à moitié fou la population de la planète. C'est, au début, la seule race capable d'aller dans l'espace.
- Kumara (Evucks) : grande planète hyper dense, planète mère des Evucks dont l'organisme est pourtant complètement inadapté à ces conditions. Une race de paranos amoraux, versés dans les arts les plus fourbes et les plus immondes comme créer des épidémies et les apporter chez l'ennemi ou encore faire sauter leur propre planète si cela peut exterminer une autre race. D'une grande intelligence et comparable aux Skylaxiens dans leur dévotion scientifique. Leur conseil des anciens est composé de sept membres nommés à vie et vote lois et décisions. Ils sont très isolationnistes, et chaque intervention de ma part, même bénéfique, leur donnera l'impression que je me mêle trop de leurs affaires. Je dois donc agir sur le (très) long terme avec eux. La planète abrite l'Arche, un artefact étrange qui terraforme la planète progressivement et agit comme un multiplicateur démographique.
- Radha (Peltiens) : planète similaire à Kumara, où vivent les Peltians. Une race de chouettes poilues de l'espace, agraires et communiste (si si), fonctionnant selon un système de représentation dans lequel je dois obtenir des proxis (voix) en échange de mes services et faire passer les lois qui m'intéressent. A part le porte-parole du gouvernement, les Peltians sont totalement insensibles aux dons, leur société étant largement dépourvue de monnaie.
- Melete (Acutiens) : une naine gelée, inadaptée à l'autre espèce cybernétique du système, les Acutiens. Ultracapitalistes immoraux au possible. Toujours enclins à "acquérir" de nouvelles planètes. Chaque individu peut devenir soldat en un instant, ils sont donc extrêmement dangereux. Dirigés par un conseil regroupant les PDG des plus grands secteurs économiques de la planète, influençant les décisions qui peuvent être prises. Je peux financer le développement d'un secteur pour le faire entrer dans le conseil et bénéficier de ses actions. Capable d'expédier des lunes sur une planète, de déverser des déchets radioactifs et autres joyeusetés.

 

Skylaxiens, Acutiens, Andors
Les Acutiens sont sur le point de développer leurs propres technologies spatiales et ont requis un kit de terraformation pour améliorer les conditions de vie sur leur planète. Nous allons leur fournir tout cela et gagner un peu d'influence. Avec un peu de chance, il sera possible de développer des industries "inoffensives" (type arts, services public ou environnement) et limiter leurs capacités d'actions pour quelques années. Pour le moment, les PDG Science, Commerce de détail et Utilité publique (qui inclus le déversement de produits toxiques...) sont au pouvoir. Dix neufs jours après mon évasion, j'apporte à ceux qui ont détruit ma planète natale la capacité de voyager dans l'espace, et treize mois plus tard, ils reçoivent leur kit de terraformation. J'en retire une belle quantité de crédits et d'influence. Je négocie immédiatement avec eux le partage de quelques-unes de leurs technologies avec les Skylaxiens et leur recommande fortement, avec quelques crédits, de coloniser leur lune, c'est "d'utilité publique". Les Acutiens sont fous, mais pas au point de balancer sur une planète ennemie une lune sur laquelle ils ont une colonie. Impossible, en revanche, de suggérer quoi que ce soit côté skylaxien, j'ai une influence négative et le Sénat refusera catégoriquement de me recevoir tant que je ne me serai pas fait pardonner. Pour cela, ou je convainc d'autres races de leur céder des technologies, d'ouvrir des routes commerciales, ou encore en convainquant une autre race de les flatter, ou je travaille directement pour eux.
Je comble léger retard technologique pratique sur les deux races en passant quelques mois à les étudier, et j'aide les Acutiens sur quelques recherches. J'ai l'intention de donner ces avancées sans contrepartie aux Skylaxiens. La Détresse sur la planète skylaxienne réduit très fortement leurs capacités de recherche et de production (-70%). Je dois absolument les aider à compenser cela. Je me présente avec un don, le livre de Caël, acheté au marché noir (mais 'faut pas le dire) et de nouvelles technologies. Cela aide, mais ne suffira pas à leur donner confiance en moi.

 

En 3002, une mission m'amène chez les Andor pacifistes, eux aussi désireux d'acquérir la capacité de s'élever dans l'espace. Je parviens à passer les différents postes d'écoute mis en place par les Skylaxiens et les Acutiens sans me faire repérer. Les races s'étant déjà élevées dans l'espace n'aime pas que les autres acquièrent cette capacité. Le parti actuellement majoritaire, les Ambassadeurs de Paix, offrent la possibilité de réduire les velléités guerrières d'un peuple, de signer une paix entre belligérents, de soutenir par des discours mon projet de fédération ou d'envoyer des forces de maintien de la paix sur une planète en proie à des troubles intérieurs. Plus généralement, les Andors sont excellents pour apaiser des relations tendues, contre des crédits pour financer les missions et de l'influence. Je m'en sers pour améliorer mes relations avec les Skylaxiens et leur transmet sans conditions toutes mes technologies. Ils sont d'un naturel très faible militairement et ont donc besoin de toute l'aide nécessaire. En échange de l'aide des Ambassadeurs, je me permets un discours devant leur parlement, vantant sans détour l'action du parti et propose une aide financière pour envoyer une mission de maintien de l'ordre sur chez les Skylaxiens. Ces derniers acceptent désormais de collaborer avec moi dans un nombre limité de domaines.

 

Mes informations indiquent que les Burlusts sont en mesure d'acquérir d'ici le 6e mois de l'année 3003 les technologies nécessaires au voyage spatial. En prévision, j'ai aidé les Andors à rechercher une technologie d'armement spatial avant de la distribuer aux autres races. Je ne prévois pas d'élever les Burlusts, le coût en influence en cas de découverte par d'autre races est absolument colossal - on parle des gros bourrin du jeu, là. Les Evucks me contactent également pour obtenir des kits de terraformation et offrent un bon prix pour cela.

 

Les Burlusts entrent en scène.
Les Burlusts acquièrent la technologie spatiale par leurs propres moyens. Deux conséquences immédiates se font sentir : des pirates Burlusts construisent leur propre station et la "haine burlust" se répand : si une race voit positivement les Burlusts, elle va peu à peu détester les races que les Burlusts détestent. Un développement très dangereux, d'autant plus qu'ils détestent à peu près tout le monde. Une seule solution s'imposte : gagner suffisamment de respect auprès d'eux pour pouvoir canaliser leur soif de combats dans les zones qui m'arrangent. Pour cela, une seule possibilité : défier un des seigneurs de guerres. C'est ainsi que débute un duel à mort avec Turheg.

 

gallery_7412_91_187788.jpg

 

Les combats se déroulent en tours simultanés et ressemblent à la fois à de la tactique en tour par tour et à un shoot-them-up à tendance bullet hell. Mon vaisseau dispose d'armes et de capacités offensives et défensives, à moi de manœuvrer, de gérer l'énergie du vaisseau entre armes, boucliers et propulsion au mieu et d'user de mes capacités de manière optimale. Pour ce combat à mort, je n'ai le droit qu'à mes seules armes et j'affronte un seul vaisseau.

 

gallery_7412_91_47246.jpg

 

Le combat est long mais ne s'avère pas difficile : mon vaisseau est infiniment plus manœuvrable que le vaisseau burlust, me permettant de lui tourner autour tout en esquivant ses tirs et en l'arrosant copieusement. Comme un boss de SHMUP, ses tirs forment des motifs variés qu'il faut apprendre à lire et à esquiver pour ne pas finir en petits morceaux. Les Burlusts savent désormais que je ne suis pas un amateur. Le problème, c'est qu'à la mort de leur seigneur de guerre, ils entrent dans un état de panique et décident... D'attaquer les Skylaxiens, envoyant toute leur armada sur Castor pour soulager leurs nerfs. Autre conséquence, dans cette situation, aucune diplomatie n'est possible, les chefs se mettant copieusement sur la tronche. Oups.

 

gallery_7412_91_232835.jpg
(Castor est attaquée par une flotte infiniment plus puissante que la flotte Skylaxienne !)

 

A moi de rattraper cet erreur. Je me déplace immédiatement à Castor pour aider les Skylaxiens. Je peux brûler un peu d'influence acquise avec les Burlusts. Deux options s'offrent à moi : attaquer les armadas Burlust en orbite et/ou offrir un soutien au sol aux Skylaxiens pour repousser les envahisseurs. Dans un premier temps, je me lance contre leurs armadas, espérant leur briser les reins et réduire drastiquement la force de leur prochaine invasion. L'opération est un succès : les armada skylaxiennes et burlusts sont détruites, à ceci près qu'il n'y avait qu'une armada skylaxienne contre quatre burlust, d'une puissance plus élevée. Un tel résultat devrait éviter toute représailles inutiles contre les Burlusts, que les Skylaxiens ne peuvent raisonnablement pas vaincre au sol. Une petite mission de soutien plus tard, et la force d'invasion Burlust est exterminée. J'ai pu récupérer un pilote skylaxien qui est retourné sain et sauf. S'agissant des prisonniers Burlusts, je ne sais encore quoi en faire.

 

Peltiens et Boarines

 

Dans le 16e mois de 3003, les Peltiens reçoivent mon aide pour s'élever à leur tour, ce qui me rapporte crédits et proxies. Je manque de peu de me faire repérer par une sonde burlust (ces missions sont de plus en plus difficiles). Je négocie l'ouverture d'une route commerciale entre Peltians et Acutiens, la colonisation d'une de leurs lunes et la publication d'une déclaration favorable aux Skylaxiens. Le but est de solidifer les relations entre Andors, Acutiens, Skylaxiens et Peltiens tout en travaillant à calmer les Burlusts et à réparer les dommages causés par la mort de leur chef de guerre. Cela m'ouvre enfin les portes du Sénat skylaxien.

 

Au 18e mois de 3004, les Boarines me contactent. Une activité de vaisseaux militaires dans leur atmosphère fournit l'opportunité de les doter de la capacité à aller dans l'espace. Il a suffit d'endommager gravement un vaisseau burlust pour que celui-ci s'écrase sur la planète boarine. De mon côté, j'en retire crédit et influence. Et une race susceptible de réconcilier deux races ennemies, les Boarines étant d'excellents intermédiaires, quand ils sont d'humeur. Le gouverneur actuel, Spécimen 3000, a un agenda centré sur l'unité du système, il est donc tout à fait favorable à ma fédération, à condition que je gagne sa confiance. Cela devrait aussi limiter les velléités d'expansion de la race. Un don massif de technologies pour combler le retard affligeant de cette race en fait très vite un partenaire, mais les relations entre les Boarines et les autres races ne sont pas au beau fixe, il faut absolument y remédier avant d'espérer unifier le système.

 

gallery_7412_91_131627.jpg
(Relations diplomatiques, avec un aperçu des tronches de chaque race. S'il n'y a pas de trait entre deux races, les relations sont à 0. Gris, elles sont neutres, c'est-à-dire autour de 0. Rouges, elles sont mauvaises, Bleues, elles sont bonnes. L'intensité de la couleur détermine à quel point elles sont bonnes ou mauvaises. Comparez par exemple moi=>Acutiens et Skylaxien=>Andor. Les relations sont à double sens, on peut détester quelqu'un qui nous aime.)

 

En 3005, la furie burlust cesse, ramenant automatiquement la paix. Je profite du calme pour favoriser l'ouverture de plusieurs routes commerciales et l'échange de technologies pour lier les races entre elles. Chez les Andors, j'essaie de favoriser le parti Economiste pour l'aider à développer la colonie boarine. Son leader, obnubilé par l'unité du système, en néglige sa planète. Les élections chez les Andors n'auront lieu qu'en 3009. Les relations diplomatiques se stabilisent, seuls les Burlusts et dans une moindre mesure les Boarines restent hostiles à plusieurs races. Le problème n'est plus tellement là, mais dans le fait que la prochaine race à s'élever n'est autre que les infâmes Thoraxiens.

 

L'horreur a un nom.
En 3007, un vaisseau peltien en pleine exploration s'est écrasé sur la planète thoraxienne, leur permettant de concevoir leur propre vaisseau. Je ne suis pas étranger à cet événements, qui me valent quelques crédits et surtout un début d'influence sur la reine thoraxienne. Et heureusement, car elle est d'humeur guerrière, et les Thoraxiens ne jurent dans ce cas que par l'expansion. Les Andors sont immédiatement appelés à la rescousse pour freiner la production militaire thoraxienne tandis que je pars à la recherche d'objets susceptibles d'apaiser la reine et surtout de la faire changer d'humeur. Elle affectionne tout particulièrement les marmottes de cirque et les chèvres rares. Il paraît que c'est très bon cru.

 

gallery_7412_91_302409.jpg
(Ah, les thoraxiens. Ils détestent tout le monde, tout le monde les déteste, et ils sont d'humeur guerrière. Tout va bien. Notez qu'il est tout à fait possible de s'en faire des alliés. C'est très compliqué, mais dans ce cas, la fédération a un véritable rouleau compresseur et un argument de poids.)

 

Les Evucks demandent de nouveau un kit de terraformation pour améliorer un peu plus leur planète, que je m'empresse de leur apporter. Ils ne seront pas en mesure de construire des vaisseaux spatiaux avant de longues années, ce qui n'est pas plus mal étant donné leur côté instable et foncièrement mauvais quand laissés en liberté. Les Thoraxiens et les Burlusts posent déjà assez de problèmes. Il semble par ailleurs que les Burlusts ne se soient pas remis de leur lourde défaite face aux Skylaxiens et à mon propre vaisseau, car ils n'ont pas reconstruits de flotte depuis. Avec les Thoraxiens à côté, c'est dangereux. Je m'empresse donc de les convaincre de se militariser. A moi de faire en sorte que cela reste à un niveau raisonnable.

 

Les Boarines, échaudés par l'arrivée des Thoraxiens, sont désormais concernés par des questions de défense, ce qui inclus entre autre le développement de colonies lunaires, dont l'extraction de minerai permet ensuite le commerce. Les Peltians, la seule race à réellement bien s'entendre avec les Acutiens, s'activent à ma demande à les présenter sous un jour favorable, ce qui harmonise progressivement les relations. Les Burlusts eux-même finissent par se calmer, hormis contre les Thoraxiens qui détestent tout le monde, et les Evucks qui sont généralement craints. Je mets en place peu à peu des routes commerciales entre acutiens et thoraxiens, en espérant que l'amélioration progressive des relations entre ces deux races permettent une normalisation des relations avec les autres races... Avant que les Thoraxiens ne décident de bouffer le reste du système, moi inclus.

 

Entre les années 3010 et 3013, les Acutiens connaissent un désastre écologique suivi d'une catastrophe économique majeure, conduisant à l'émigration de masse d'Acutiens se mettant à la piraterie. Les Thoraxiens, sentant l'odeur du sang, renient tous leurs accords commerciaux et se jettent contre eux. Occupé à aider les Andors à développer la colonisation d'une lune chez ces mêmes Thoraxiens, je ne suis pas en mesure d'arriver à temps. Les Acutiens sont exterminés en quelques semaines à peine. Peu après, les Thoraxiens entrent en guerre contre les Burlusts qu'ils jugent faibles, donc à exterminer, mais leur premier assaut échoue.
J'entre immédiatement en contact avec des pirates acutiens pour monter une opération visant à reprendre leur planète mère. La première étape est une attaque surprise de ma part contre une armada thoraxienne, aboutissant à la destruction d'une trentaine de vaisseaux amiraux à l'issue d'un combat extrêmement serré et tactique, à 1 contre 30. L'écart technologique en ma faveur aide à obtenir de tels résultats, mais j'ai manqué de peu la destruction. Une réunion rapide avec les Skylaxiens, les Peltiens, les Andors et les Boarines aboutit à un accord sur une opération militaire contre les Thoraxiens dans les mois qui viennent, avec comme but de rétablir les Acutiens sur Melete en débarquant certains de leurs pirates combattants de la liberté.

 

gallery_7412_91_159728.jpg

 

La fédération n'est même pas formée que ses futures membres sont déjà menacés. Et ceci n'est que le début...



5 Commentaires


Recommended Comments

C'est du Arcen games. C'est à dire un mélange de tout pleins d'éléments, adaptés et mis ensemble de façon originale et jamais vue. 
Imagine en quelque sorte un 4X par contrôle indirect, très fortement axé sur le jeu d'influence, complètement asymétrique, avec des combats mixant shmup et tour par tour, très tactiques mais qui mériteraient d'être améliorés.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.