• billets
    8
  • commentaires
    15
  • vues
    3 110

Gênes : Le premier mandat (1444-1447)

Drawar

190 vues

Le Doge Raffaele Adorno en était certain, Gênes devait prendre sa place et redevenir une république marchand de premier plan. En fait, elle devait être la seule maitresse de la Méditerranée et même au-delà.
Cela passe par une expansion territoriale. Sans crainte et sans même voiler ses intensions, il fait savoir que la Provence et la Savoie seront de futures possessions génoises, comme la Crimée.

 

Pour accomplir ce rêve ou plutôt ce destin, Gênes allait avoir besoin de puissant allié. Rapidement, l'Autriche et la Hongrie nous ont fait savoir qu'ils partageait un intérêt commun avec nous.
Mais le travaille facile était fait, il restait le difficile. Raffaele mandat son plus talentueux diplomate pour rapprocher la principauté de Théodoros des intérêts génois. En échange d'un serment de vassalité, Gênes s'engage a garantir la protection de Thédoros et le maintient de la famille régnante.
Le doge souhaite aussi de se rapprocher de la France, mais à cause de son alliance avec la Savoie, il doit changer de plan et décide alors de se rapprocher de la Castille.

 

Le 7 avril 1446, Raffaele apprend qu'une puissante famille de Lucques est prêtre à soutenir le doge de Gênes, si on la met au pouvoir. Quelques jours plus tard, la guerre éclate et Raffaele conduit personnellement les troupes à la victoire. Le siège de Lucques permet également d'améliorer les techniques de sièges de l'armée.
Cette guerre permette aussi à l'aristocratie de se trouver une place au sein de la république.

 

gallery_52670_3_159906.jpg

 


Le premier décembre 1446 Lucques se rend et le pillage rapport 68 ducats.

 

Le 28 mars 1447, Raffaele décide de verser des subsides de 1 ducat par mois pour les vingt prochaines années à Théodoros dans le but de renforcer les relations et de prouver la bonne foi de Gênes. Théodoros est encore réticente a accepté de se placer sur la protection génoise. Le doge en profite également pour signer un garantie d'indépendance, ainsi qu'une alliance. Théodros accepte l'ouverture de comptoirs génois sur son territoire renforçant l'emprise de Gênes dans la région.

 

Le 17 juillet 1447, l'Autriche déclare la guerre Augsbourg et demande à ce que Gênes honore son alliance. Raffaele prend à nouveau le commandement de l'armée et l'amène dans les Alpes où il rencontre l'armée ennemi qui était en meilleur position.
gallery_52670_3_25285.jpg

 


Peu de temps après, l'armée autrichienne arrive et les ennemis déjà affaiblit par le présent combat rompent les rangs et se dispersent. L'ennemie est maintenant sans soldat.
Le Doge rentre à Gênes avec son armée, ses alliés pourront finir les sièges et lui soigner sa blessure, le doge n'avait pas eu peur de mener ses troupes directement depuis les premières lignes
Il apprend alors que les Ottomans rechercherait du soutient dans la province de Scio, mais le doge n'est plus en état pour réagir.
Hélas, la blessure de Raffaele s'est infectée et sa santé a périclité. Un mois après la bataille, le Seigneur rappela son fidèle le 30 octobre 1447.
Pris de court, la république se choisit un administrateur reconnu pour palier la disparition subite du doge Raffaele Adorno.

 

gallery_52670_3_165614.jpg



0 Commentaire


Recommended Comments

Aucun commentaire à afficher.

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.